Démission des évêques du Chili : réaction

Un tremblement de terre ! Vendredi 18 mai, tous les évêques chiliens remettaient leur démission au Pape, suite à de graves problèmes de gestion des abus sexuels dans leur pays. Voici le mot que le responsable de la Communauté de l’Emmanuel locale a envoyé aux membres de le Communauté chilienne.

Frères et sœurs,
Je vous demande de rester unis dans la prière pour notre Église chilienne. Prions pour que cette situation finisse par « guérir », comme le dit le Pape, et que tout s’arrange pour le bien de l’Église universelle.
Aujourd’hui nous sommes profondément interpellés, et, personnellement, je n’ai pas vu une telle couverture médiatique depuis l’élection du Pape François.
Ayons confiance que c’est le Seigneur qui travaille dans sa vigne.
Priez pour nos évêques qui, comme vous l’avez déjà entendu, ont tous démissionné (un événement sans précédent). Que le Seigneur fasse grandir ceux qui conserveront leur charge et qui avancent sur le bon chemin, qui ont l’odeur des moutons…. Nous avons la chance d’en connaître beaucoup comme eux !
Pour ceux qui, au contraire, ont un style plus « princier », qui vivent loin de la réalité et ne savent même pas ou ne comprennent pas ce qui se passe, que l’Esprit Saint les réveille et qu’ils vivent à leur tour avec une plus grande simplicité (et nous en connaissons aussi).
Des changements profonds devraient avoir lieu, n’ayons pas peur.
Comme membres de l’Emmanuel, nous avons beaucoup à apporter à l’Église : notre forme de vie fraternelle, notre vie de prière, l’usage des biens, la forme de gouvernement, etc. Cela peut être un chemin concret pour beaucoup de gens qui aujourd’hui sont désorientés et marchent comme des brebis sans berger.
Je vous demande donc avant toute chose la fidélité à notre appel, à nos engagements communautaires et à la prière personnelle. Mais aussi d’être ouvert à la critique (même injuste) et d’écouter avec patience parce que nous sommes souvent les visages visibles d’une Église lointaine (et nous pouvons offrir comme pénitence de tendre l’autre joue). Enfin, accueillez, faites preuve de miséricorde envers ceux qui souffrent et rendez compte de Jésus, notre espérance. Tout est possible par sa grâce et avec l’aide de l’Esprit Saint.

Julio Garcia