Journée des malades : une journée pas comme les autres à Paray

Le 28 juillet prochain aura lieu à Paray-le-Monial une Journée des malades. Pour cette journée un peu particulière, qui aura lieu au cœur de la session du 24 au 29 juillet, de nombreux pélerins de toute la France sont attendus. Rencontre avec Sophie et Olivier, responsables de l’organisation de cette journée.

Qu’est-ce qu’une journée des malades ? Comment se déroule-t-elle ?

La journée de prière pour les malades à Paray-le-Monial existe depuis plus de 30 ans. Elle réunit de nombreux malades qui veulent prier, demander une guérison pour eux ou pour les autres. Ils sont entourés de biens d’autres, en bonne santé, qui prient avec eux et pour eux. Tout le monde est invité bien sûr… et tout particulièrement les malades. Plusieurs cars sont déjà attendus et arrivent de toute la France…

 

Pourquoi venir à une journée des malades ?

Parce que l’on se reconnaît tout petit et dans la main de Dieu, parce qu’on croit que le Seigneur souffre avec nous et veut nous relever, parce qu’on sait que le Seigneur agit, parce qu’on demande à l’Esprit Saint de nous fortifier dans cette épreuve de la maladie.
On croit que Dieu exauce toujours notre prière mais pas forcément comme on le veut car les chemins de Dieu ne sont pas toujours les nôtres. Le Seigneur nous rejoint à travers cette maladie pour la supporter et lui donner un sens et parfois il agit jusqu’à la guérison physique. Toujours il apaise les cœurs.

Venir à une journée des malades à Paray c’est rejoindre le message de Jésus à Marguerite Marie qui lui a révélé son cœur et son amour pour chaque homme dans une miséricorde débordante. C’est croire en la force du sacrement des malades, en la présence réelle du Christ dans le Saint Sacrement et dans l’Eucharistie.

 

Concrètement, comment se déroule cette journée ?

La journée commence par un temps de louange avec tous les sessionnistes, suivi d’un enseignement et de témoignages de personnes guéries ou auxquelles le Seigneur a donné force et paix dans l’épreuve. Vient ensuite un temps de prière personnelle ou les participants peuvent adorer le Saint Sacrement, se confesser, être écoutés, demander que des membres de la Communauté de l’Emmanuel prient pour eux, ou rencontrer un prêtre pour demander le sacrement des malades.

Dans l’après-midi est proposé un long temps de prière pendant lequel chacun demande avec foi au Seigneur de venir guérir. Un prêtre porte le Saint Sacrement dans les allées de la tente et vient bénir tous les participants. Pendant ce temps de prière les charismes sont exercés : images, paroles de connaissance… La journée s’achève par la messe au cours de laquelle le sacrement des malades est donné à ceux qui l’ont demandé et s’y sont préparés.

 

Est-ce que Dieu peut vraiment me guérir ?

Bien sûr, Dieu veut et peut me guérir. Notre Dieu est le Dieu de la vie et non pas de la mort et du mal. Mais ce qui est premier c’est le salut de notre âme. Dans tous les miracles, il y a une guérison de l’âme. La guérison physique est certes spectaculaire et visible alors que la guérison intérieure est plus intime et moins palpable même si elle transparaît et rayonne. D’un mal, le Seigneur fait sortir un bien. Ici et maintenant, il a une présence agissante dans nos vies. Dieu est tout puissant en amour et peut donner des signes de cette puissance par des miracles.

C’est notre manque de foi qui nous empêche de croire à la possible guérison totale physique mais rien n’est impossible à Dieu.

 

Et si je ne guéris pas ?

Si je ne guéris pas physiquement, le Seigneur guérit de toute façon mon âme et il me garde de tout mal. Il n’empêche pas forcément ce mal mais il empêche que ce mal m’atteigne trop et m’anéantisse. Il me relève et me donne sa paix.

Je m’inscris aux Sessions